Essai raté d'un plugin gedit

Publié le dans « Informatique ». Mots-clefs : Programmation, Libre, Humeur, gtk

En relisant mes articles, j’ai décidé d’utiliser languageTool pour vérifier la grammaire avant de les publier. Puis en regardant l’outil, j’ai voulu voir s’il existait un plugin gedit permettant de l’intégrer dans l’édition d’un texte (j’utilise vim, je sais que ma compagne utilise gedit pour écrire ses textes).

Titivullus est disponible sur sourceforge, et est facile à installer (même si l’auteur n’a pas compris comment fonctionnait SVN), par contre l’utilisation n’est pas des plus pratiques: il faut charger la console d’erreur de gedit (qui ne peut pas être réduite), et le plugin n’est pas configurable.

Heureusement, c’est du python!

Le code n’est pas compliqué à comprendre (il n’est pas parfait, mais à au moins le mérite d’être là), et j’ai commencé à le modifier: première étape, appeler languagetool en ligne de commande plutôt que de lancer le serveur web. Deuxième étape, surligner dans gedit la ligne en erreur pour éviter d’avoir à passer par la console pour savoir ce qui ne va pas; on se plonge dans l’édition de plugin sous gedit, et là, c’est le drame!

Devant du code C

Le binding python est assez limité, il faut remonter dans l’API C pour trouver ce que l’on cherche, et là :

  • erreur 404 dans l’API (par exemple les liens de l’«Object Hierarchy» de GtkSourceView)
  • Des messages d’erreurs abscons dûs à l’introspection (par exemple en cas de mauvais objet passé en paramètre)
  • Des dépendances de plus en plus importantes à chaque nouvelle étape (gedit, gtk, puis pango…)

Plus j’avance, et plus j’ai l’impression que le chemin qui reste à parcourir est grand! Qu’il est loin le temps où je m’étais penché sur Vala pour découvrir! J’ai finalement laissé tomber, en ayant l’impression d’avoir perdu mon temps: mettre en place un plugin sous gedit est définitivement trop compliqué pour pouvoir être réalisé facilement, sans se plonger dans le code GTK et le connaître sur le bout des doigts.

Dommage, pour une fois que j’avais envie de me plonger dans le code et d’avancer… Je comprends que le greffon Titivullus soit resté à l’état de proff of concept et que personne ne l’ai repris: cette petite aventure m’a fait passer l’envie de me plonger dans du dev gnome!

À lire aussi :

Commentaires :

Aucun commentaire pour l'instant.